Web
Analytics
FESTIVAL

Concert mémorable à Fès de l’Ensemble canadien «Constantinople»

La cette 27ème édition du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde, a été marquée hier par la prestation exceptionnelle de l’Ensemble canadien «Constantinople», qui a émerveillé le public avec un concert intitulé «Traversées». Le spectacle a fusionné musique africaine et persane avec des poèmes soufis, illustrant le soufisme, l’amour et la spiritualité. Composé de Kiya Tabassian, Ablaye Cissoko et Patrick Graham, le groupe a conquis les spectateurs avec des mélodies arabes, persanes et turques. Fondé par Kiya Tabassian, l’ensemble explore et enrichit les mélodies traditionnelles pour les partager mondialement.

Kiya Tabassian (à gauche sur la photo) nous a accordé la déclaration suivante : «La musique que nous avons présentée ce soir est le fruit de plusieurs années de rencontres, d’explorations et d’amitié approfondie entre Ablaye Cissoko, Patrick Graham, percussionniste, et moi-même. Nous nous sommes rencontrés il y a près de douze ans et depuis, nous avons collaboré sur différents projets et programmes. Ce soir, nous avons présenté le programme «Traversées». Il est basé sur nos traversées spirituelles, physiques et métaphysiques, vécues ensemble au cours des douze dernières années. À travers la musique, Ablaye Cissoko puise ses racines dans la musique du monde, étant un griot sénégalais qui chante ses histoires,  tandis que je joue du Setâr et que je chante. Cette rencontre entre nos cultures et nos musiques est bien plus qu’une simple collaboration; c’est une immersion profonde. Au fil du temps, nous nous sommes rendu compte qu’il y a souvent peu de différences entre nos paroles et nos idées, qu’elles se complètent mutuellement. Ensemble, nous traçons un chemin musical que nous parcourons main dans la main avec le public, l’invitant à partager ce voyage apaisant. Notre participation à ce festival est pour nous un grand honneur. En parlant de musique sacrée, nous représentons toute une culture et des traditions. C’est une grande responsabilité, et c’est au public d’apprécier notre travail. Ce soir, nous avons ressenti l’importance de ces traditions sacrées. Même si nous ne pouvons tout raconter en une soirée, nous espérons que ce concert n’est que le début d’un long voyage musical».

LAIDIA FAHIM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page