Web
Analytics
SANTÉ

«Covid-19» et «Flurona» : maintenant, c’est deux en un !

Après qu’Israël a rapporté, le 27 décembre dernier, le cas d’une femme enceinte infectée à la fois par la grippe et le «Covid-19», de nombreux médecins et chercheurs ont parlé de «fusion» entre les deux virus. Baptisée «Flurona», cette nouvelle pathologie provoque notamment un essoufflement chez les victimes. Elle a été identifiée dans plusieurs pays, et en particulier l’Espagne. Une nouvelle menace que craignent de plus en plus les experts marocains…

Une autre menace sanitaire rôde au Maroc. Il ne s’agit pas d’un nouveau variant, mais plutôt d’une fusion des agents pathogènes des deux maladies. Le terme «Flurona» comporte «Flu» (qui signifie grippe en anglais) et une partie de l’appellation «Coronavirus». Le terme est utilisé par les chercheurs pour qualifier l’état d’une personne atteinte des deux virus. Ce nouveau combiné viral a d’ailleurs touché une femme en Israël. Selon les autorités médicales de ce pays, «cette femme était enceinte et non-vaccinée contre ces maladies (la grippe et le «Covid-19»). Elle a été admise en hospitalisation à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, à Tel Aviv», a indiqué le ministère israélien de la Santé. L’idée de cette «fusion» a été bien creusée puis le mot «Flurona» a pris de l’ampleur.

Rien de bien nouveau ?

Si le cas de la femme touchée a été particulièrement médiatisé, il n’a rien de nouveau ni d’extraordinaire. En réalité, des cas de cette double infection de «Covid-19» et de grippe étaient déjà identifiés dès 2020, dans plusieurs pays. Des groupes de personnes dans le monde, notamment aux États-Unis, en Chine et en France, ont connu cette même double infection. Une étude de l’hôpital Bichat, à Paris, menée pendant la première vague du «Covid-19», montre que 6% des patients hospitalisés pour le «Covid-19» étaient porteurs d’une autre infection (rhinovirus, grippe, etc). «Les co-infections peuvent conduire à une interférence virale, un virus limitant ou supprimant la réplication du second virus alors ou à une augmentation de la gravité de la maladie par rapport à la mono-infection», note le célèbre infectiologue français Benjamin Davido. «Ces deux pathologies vont léser le tissu pulmonaire et votre système immunitaire se retrouvera débordé», prévient-il. Plus près du Maroc, en Espagne notamment, les premiers cas de «Flurona» ont été découverts dans la région de Catalogne. Ces cas d’infection ont été confirmés par la Directrice du service de Santé, Gemma Kreivinkel, à Barcelone. Selon les autorités médicales catalanes, «ce sont des cas isolés. Ce n’est pas la norme ! Jusqu’à présent, nous parlons d’une évolution bénigne», a déclaré Gemma Kreivinkel, rappelant que les maladies ordinaires peuvent combiner plusieurs virus.

Le risque est réel au Maroc

Interrogé sur la «Flurona», le Dr Tayeb Hamdi, médecin chercheur en politiques et systèmes de santé au Maroc, explique que contrairement aux années précédentes, la flambée des cas de «Covid-19» s’accompagne cette année par un retour en force de la grippe saisonnière, à cause notamment de ce que l’on appelle la «dette immunitaire impliquant une baisse de l’immunité naturelle chez les individus». Le constat est fait après plusieurs mois de protection par le biais du confinement et du strict respect des mesures barrières. Ainsi, «la possibilité d’une infection par deux virus existe», a admis le spécialiste marocain, expliquant que l’infection par le «Covid-19» et un autre microbe ne représente rien de nouveau en virologie et en immunologie. «Il ne s’agit aucunement d’un phénomène exceptionnel. Sur le plan scientifique, cette double infection reste possible», souligne le Dr Tayeb Hamdi. D’ailleurs, ajoute-t-il, des études ont été menées auparavant auprès de groupes de personnes hospitalisées pour infection respiratoire et il en ressort que ces sujets avaient un autre agent pathogène infectieux dans le corps, ce qui prouve que la double infection est courante. Si l’apparition de la «Flurona» a pris cette ampleur, cette année, c’est à cause de la situation sanitaire actuelle dans le monde, marquée par la présence en force de deux virus qui peuvent facilement pénétrer le corps humain en même temps, à savoir «le SRAS-Cov-2» et le virus de la grippe», note l’expert. S’agissant de la probabilité de contracter cette maladie au Maroc, l’expert marocain révèle que «le risque n’est pas nul et il peut arriver à n’importe quel moment parce qu’il n’est spécifié par certaines normes». Il ajoute également que «l’émergence de cas de cette maladie était attendue car le coronavirus et la grippe sont largement répandus parmi les patients, et cela conduit à un affaiblissement de l’immunité à des niveaux records», précise-t-il.

La vaccination vivement recommandée !

Concernant les symptômes de la «Flurona», le Dr Tayeb Hamdi indique qu’à l’heure actuelle, «tout signe du «Covid-19» ou de la grippe saisonnière, même minime, doit alerter». Allusion faite à la fièvre, la toux, des douleurs au niveau de la gorge, l’écoulement nasal, les maux de gorge, les maux de tête ou encore la fatigue. «Il est conseillé de contacter votre médecin si vous souffrez de symptômes graves tels qu’un essoufflement et une température élevée», souligne t-il. Sur ce volet, l’expert note que c’est l’absence de symptômes qui devrait inquiéter, partant du principe que même les personnes asymptomatiques peuvent transmettre le virus. Il précise aussi que la vigilance doit rester de mise, d’autant plus que, pour le moment, ni les risques, ni les conséquences ne sont clairement identifiés ! C’est donc un phénomène à surveiller. Pour la énième fois, l’expert appelle à la responsabilité individuelle, notamment par le strict respect des mesures barrières, désormais connues de tous, mais également et surtout via la vaccination. Selon lui, la seule solution reste la vaccination contre le «Covid-19» ou contre la grippe saisonnière. Le docteur appelle tous les citoyens marocains à se rendre dans les centres de vaccination pour recevoir les doses nécessaires qui faciliteront un retour à une vie normale sans restrictions sanitaires ni mesures de précaution strictes. Peu d’informations circulent encore sur les conséquences de cette double infection aux virus qui s’attaquent tous les deux au niveau du système respiratoire. Il peut être déroutant de savoir si une personne a le coronavirus ou la grippe… Les deux provoquent des symptômes similaires !

E. D.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité