Web
Analytics
SANTÉ

La FMIIP organise un important atelier sur le cannabis au Maroc et ses dérivés

Alors que l’actualité sur le cannabis prend une ampleur sans précédent à l’échelle mondiale, le Maroc se positionne en tant que pionnier. En effet, face à la transformation majeure de la politique nationale et de la réglementation, la Fédération Marocaine de l’Industrie et de l’Innovation Pharmaceutiques (FMIIP) a jugé primordial d’organiser un atelier de travail, le 17 mai dernier à Casablanca, réunissant les principaux acteurs de l’industrie pharmaceutique pour débattre des récentes évolutions de la réglementation sur le cannabis au Maroc, des vertus du CBD (cannabidiol) et de leurs implications pour l’industrie pharmaceutique et cosmétique.

L’atelier a fédéré plus de 120 participants avec la présence de représentants de la Direction des Médicaments et de la Pharmacie (DMP, relevant du ministère de la Santé et de la Protection, sociale), de l’ANRAC (Agence Nationale de Réglementation des Activités relatives au Cannabis et de l’ONSSA (Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires), ainsi que de nombreux industriels du secteur pharmaceutique, des Associations de médecins et de pharmaciens, des opérateurs de la cosmétique et des professionnels du complément alimentaire, ainsi que des médias.

Dans son mot d’ouverture, le Président de la FMIIP a précisé que le Maroc a fait un pas décisif en adoptant une loi qui autorise l’usage médical et industriel du cannabis. Par cette décision historique qui marque un changement significatif dans la politique du pays concernant cette plante, le Maroc a pris les devants par l’adoption de la loi «13-21» en juillet 2021 et la création de l’Agence Nationale de Réglementation des Activités Relatives au Cannabis. Un pas important entrepris par le pays pour le développement des filières du cannabis médical et industriel dans le respect des engagements internationaux du Royaume. Le Maroc a ainsi donné son feu vert à la culture, à la transformation et à la vente de cannabis sous licence, ouvrant ainsi de nouveaux horizons pour l’industrie pharmaceutique et l’agriculture. Cette réglementation promet de stimuler l’économie et de favoriser la recherche médicale et industrielle, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles possibilités de développement pour le pays.

L’ANRAC supervise la filière légale du cannabis, respectant les engagements internationaux du Maroc. Elle définit la stratégie nationale, soutient la recherche et assure la réglementation rigoureuse des activités liées au cannabis licite. Dans ce sens, le Président a rappelé que le cannabis médical émerge comme un nouvel espoir dans le domaine de la santé, offrant un large éventail de vertus thérapeutiques et apportant une nouvelle dimension à la prise en charge des patients, puisque offrant des solutions alternatives et complémentaires aux traitements conventionnels. De la gestion de la douleur chronique à l’amélioration des symptômes de troubles neurologiques, en passant par l’atténuation des troubles mentaux, le cannabis médical dévoile ses multiples bienfaits pour la santé. Grâce à ses composants actifs notamment le CBD (Cannabidiol) largement utilisé en cosmétiques et compléments alimentaires pour ses diverses vertus.

La FMIIP salue la légalisation du cannabis thérapeutique au Maroc et encourage les investissements dans la transformation et la fabrication de produits dérivés du cannabis, soulignant ainsi les opportunités prometteuses que cette évolution réglementaire offre à l’industrie pharmaceutique du pays.

Deux sessions principales ont marqué les débats. La première session a examiné en profondeur les dispositions légales régissant les activités liées au cannabis et les dispositions réglementaires découlant des dernières circulaires publiées par le ministère de la Santé et de la Protection sociale, établissant les exigences pour l’enregistrement des médicaments, des compléments alimentaires et des cosmétiques à base de cannabis et/ou de ses dérivés. La deuxième session a exploré les vertus médicinales du cannabis, mettant en lumière les vertus thérapeutiques du CBD et du THC (Delta-9-Tétrahydrocannabinol) par d’éminents experts en médecine.

En organisant cet atelier, la FMIIP contribue à positionner le Maroc en tant qu’acteur clé dans le domaine des médicaments et des produits de santé à base des dérivés du cannabis. Et ceci grâce aux efforts et travail commun de la DMP, l’ANRAC et FMIIP.

Rappelons que la FMIIP (une émanation de l’Association Marocaine de l’Industrie Pharmaceutique, première association du secteur fondée en 1985) s’engage pour la valorisation de l’industrie pharmaceutique nationale et rassemble les principaux laboratoires marocains et les multinationales disposant de sites de production de médicaments dans le pays. Le but : renforcer le système de santé marocain dans son ensemble et améliorer l’accessibilité des médicaments génériques et innovants. La FMIIP est membre de la CGEM (Confédération Générale des Entreprises du Maroc).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page