Web
Analytics
EDITO

De nouveau, le Maroc a rendez-vous avec l’histoire

Par HASSAN EL ARCH

Directeur de la Rédaction

direction@letempsmag.ma

Donc, le Maroc est candidat à l’organisation de la Coupe du monde de football en 2030. Co-organisation, plus précisément, puisqu’il s’agit d’un dossier tripartite où postule le Royaume aux côtés de l’Espagne et du Portugal. S.M. le Roi Mohammed VI en a fait l’annonce, cette semaine, dans un message à l’occasion de la remise du Prix de l’Excellence de la Confédération Africaine de Football pour l’année 2022 («CAF President’s Outstanding Achievement Award 2022»). Le Prix a été décerné au Souverain et au Président rwandais, Paul Kagame, mardi dernier à Kigali, lors d’une grande cérémonie présidée conjointement par le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Patrice Motsepe, et le Président de la Fédération Internationale de Football (FIFA), Gianni Infantino.

Une demi-surprise, cette annonce, car en réalité, beaucoup de monde spéculait sur la volonté du Royaume de revenir à la charge concernant l’accueil d’un Mondial en terre marocaine. Deux facteurs expliquent la chose. L’échec de la candidature à l’organisation du Mondial 2026 face au triple (justement !) dossier des États-Unis, du Canada et du Mexique. Et le fantastique exploit des Lions de l’Atlas au récent Mondial du Qatar. L’un dans l’autre, il y avait de quoi remettre le couvert. Il y avait du ressort. Il y avait de la légitimité. C’est chose faite avec la décision Royale, et aussi bien la CAF que la FIFA s’en frottent les mains car la formule des candidatures multiples semble, depuis quelque temps, avoir les faveurs des instances footballistiques internationales. À plus forte raison dans ce schéma particulier, inédit, mettant en œuvre un Mondial qui pourrait fédérer, pour la première fois, différents espaces géographiques, culturels, économiques et politiques. Le message du Souverain est on ne peut plus clair. Cette candidature commune, sans précédent dans l’histoire du football, sera celle de la jonction entre l’Afrique et l’Europe, entre le nord et le sud de la Méditerranée et entre les mondes africain, arabe et euro-méditerranéen. Tout est dit. 

La candidature tripartite à l’organisation du Mondial 2030 sera assurément celle du rassemblement autour du meilleur, de part et d’autre du Détroit de Gibraltar, et «la démonstration d’une alliance de génie, de créativité, d’expérience et de moyens», comme le souligne le message Royal. Ainsi que l’explique le chercheur en politique du sport, Moncef El Yazghi, dans le dossier que nous consacrons à ce sujet (pages 12 à 17), cela démontre que le Royaume «dispose d’une vision claire et d’une volonté sans faille» et qu’«il ne fait qu’honorer son engagement pris officiellement en juin 2018 après avoir perdu l’organisation du Mondial 2026 face au dossier des États Unis, du Canada et du Mexique. Le Maroc est aujourd’hui une source de fierté pour l’Afrique. L’exploit des Lions de l’Atlas, au dernier Mondial du Qatar, vient prouver que l’impossible n’est pas africain». Là aussi, tout est dit.

Alors, tous ensemble pour un Maroc qui gagne, qui a le sens des défis et qui répond présent aux grands rendez-vous de l’histoire !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité