Web
Analytics
JUSTICE

Ce que l’on sait de l’affaire de la mort d’une jeune fille dans une villa à Marrakech

Suie au décès d’une jeune fille dans des circonstances mystérieuses à l’intérieur d’une villa de luxe à Marrakech, les prévenus dans cette affaire ont comparu le 26 avril dernier devant les juges, qui ont rendu leur verdict. Les faits remontent au 14 avril dernier, date à laquelle huit Koweïtiens, accompagnés de ces Marocaines (dont une mineure) ont passé une soirée arrosée dans une villa de l’oasis de Sidi Brahim, qui a viré au drame avec la mort par noyade d’une jeune femme de 20 ans.

Plusieurs individus ont été arrêtés suite à cette noyade mortelle dans la piscine de la villa en question. Après leur présentation devant le tribunal de Première instance de Marrakech, le Parquet a décidé de poursuivre un ressortissant koweïtien et une gestionnaire du complexe touristique de nationalité marocaine en état d’arrestation.

Sept autres individus de nationalité koweïtienne ont été placés sous contrôle judiciaire avec une obligation de verser une caution de 10.000 DH chacun. Trois jeunes femmes de nationalité marocaine ont également été placées sous contrôle judiciaire avec une caution de 5.000 DH chacune. Elles sont accusées de séduction sur une mineure de moins de 18 ans, d’atteinte à sa pudeur sans violence, de corruption, d’incitation à la prostitution, de protection de la pratique de la prostitution et de consommation de drogues.

Le tribunal de première instance de Marrakech n’a pas retenu tous ces chefs d’inculpation. Il a cependant condamné, vendredi dernier, à sept mois et dix mois de prison ferme un Koweitien et une Marocaine reconnus coupables de la mort d’une jeune Marocaine, retrouvée noyée dans la piscine d’une villa à Sidi Brahim. Sept autres accusés de nationalité koweïtienne et deux Marocaines ont écopé respectivement de quatre mois de prison avec sursis et deux mois de prison avec sursis dans cette affaire.

Y. E. H.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page