Web
Analytics
EDITO

CLICS SENSATIONNELS

PAR HASSAN EL ARCH

Rien n’arrête l’inextinguible désir de se faire voir ! Même et surtout chez les médias. Et ne parlons pas des réseaux sociaux qui ont inventé l’art du «tout à partir de rien». Un nouveau genre dans l’exercice du journalisme, si les réseaux sociaux étaient des supports de presse. Ce qui n’est pas le cas et qui nous amène à ce constat : pour faire lire ses contenus et, ce faisant, booster le compteur des clics, toutes les ficelles sont bonnes. Par exemple, mettre un point d’interrogation dans un titre d’article suffisamment bien orienté pour conditionner l’opinion du lecteur, avant même que le clic sur l’information ne révèle une… non-information. C’est de bonne guerre, tant qu’on n’en fait pas un fonds de commerce pour vendre «tout à partir de rien» ! Mais il est vrai qu’au final, le lecteur seul en est pour ses frais.

Regardons, par exemple, ce qui se passe depuis quelques jours dans les médias autour du vaccin. Le sensationnel faisant toujours recette, c’est l’alarmisme à tout-va qui règne sur les sites électroniques. Rupture des stocks ? Quantités insuffisantes ? Problèmes d’approvisionnement ? Difficultés sur la première dose ? Opacité dans la com’ du ministère de la Santé ? C’est évidemment toujours ce qui va mal qui fait vendre. Quand tout va bien, cela ne rapporte pas de clics…

Au hasard des «sorties» sur la question, ces derniers jours, quelques tirades ont interpellé, inquiété, voire obsédé les internautes addicts au sensationnel. Un site, par-ci, révélait récemment que le pays ne disposait plus que de 254.827 doses de vaccin avant d’être en rupture de stock pour les premières doses. Un site, par-là, affirmait aussi qu’il ne restait que peu de personnes à vacciner avant que le pays soit en rupture de stock, et que malgré cela, le gouvernement n’a opéré aucun changement dans le rythme de vaccination. Un autre site encore s’est attardé sur le rythme de la campagne nationale de vaccination qui stagnerait parce que le stock de vaccins disponibles continue de s’épuiser.

De nombreux sites ressassent presque chaque jour le leitmotiv. En revanche, très peu ont relayé les assurances formulées par les autorités de tutelle. C’est à peine si l’on a vu, dans ce flot de dépression charrié par les sources électroniques, un haut responsable de l’Entrepôt Central des vaccins déclarant que la distribution des doses se fait de manière réfléchie et normale. Ou qu’un représentant du ministère de la Santé invitait à ne pas céder à la tentation négativiste au moment où le pays a besoin d’accélérer sa campagne de vaccination et non sa propension au… buzz !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité