Web
Analytics
STRESS HYDRIQUE

Levée de la subvention des cultures de pastèque et d’avocat

Les producteurs marocains de pastèque et d’avocat s’estiment lésés par le gouvernement qui a décidé d’arrêter la subvention de ces cultures, considérées comme grandes consommatrices d’eau. Ils ne cachent pas leur inquiétude et annoncent des perspectives sombres pour les prochaines campagnes agricoles. La décision de l’Exécutif s’inscrit dans un contexte de stress hydrique sévère alors que les apports d’eau ont baissé de 85%.

Pour rappel, le Maroc est actuellement sujet d’une situation de stress hydrique aigu en raison de la faiblesse des précipitations, ayant entraîné un repli du taux de remplissage des barrages ? C’est l’alerte lancée par l’expert en gouvernance et gestion des ressources en eau, Mohamed Bazza. Selon les données actuelles, en effet, «le Maroc a entamé une phase de stress hydrique extrême avec une moyenne annuelle de 500 mètres cubes pour chaque personne, soit le niveau le plus bas de l’indice de stress hydrique», a expliqué l’expert dans une interview accordée à la MAP, notant que les études prévoient une baisse de 80% des ressources en eau d’ici à 25 ans.

C. A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité