Web
Analytics
SANTÉ

Sensibilisation des médias à la prévention du cancer utérin

Vitavox, think tank indépendant ayant vocation à mettre en lumière les défis de la santé publique au Maroc et en Afrique, a organisé récemment à Casablanca une importante rencontre avec les médias nationaux. Tenue à la veille d’un mois dédié à la sensibilisation au cancer du col de l’utérus, la rencontre a consisté aussi en une session de formation et d’échange avec les supports de presse, sous le thème «Sensibilisation et lutte contre le cancer du col de l’utérus».

La session a été animée par le Pr Abdellatif Benider (photo), spécialiste en oncologie et radiothérapie, Directeur du Centre Mohammed VI pour le traitement des cancers et membre du Conseil Scientifique de la Fondation Lalla Salma de Prévention et Traitement des Cancers. La rencontre a également été animée par la Dr Myriam Belghazi Nciri, Présidente de l’Association Dar Zhor.

Parmi les principaux enseignements retenus de cet événement :  au Maroc, le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer le plus répandu chez les femmes, après celui du sein. Cette pathologie pose un réel problème de santé publique, non seulement par sa fréquence, mais aussi par son taux de mortalité ! A en croire les données du Registre des Cancers de la région du Grand Casablanca, son incidence est en effet de 14 nouveaux cas pour 100.000 femmes. Cet indicateur traduit un niveau d’incidence plutôt élevé comparativement aux pays occidentaux.

Le Pr Abdellatif Benider a tenu particulièrement à sensibilisé l’assistance sur l’importance du processus de dépistage précoce, mais aussi la nécessité de la prévention primaire. Ce processus se fait à travers la vaccination dite «Anti-HPV» («Papillomavirus Humain»). Celui-ci est, selon les spécialistes de l’oncologie, le principal vecteur de développement des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus. Un autre plan de prévention et de contrôle des cancers, élaboré récemment par la Fondation Lalla Salma, en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et de la Protection sociale, place la prévention du cancer du col de l’utérus dans les actions prioritaires, conformément à l’initiative mondiale d’élimination de ce cancer en tant que problème de santé publique.

Pour sa part, la Dr Myriam Nciri (photo) a mis en lumière la lourdeur du cancer du col de l’utérus et les effets de l’impact psychologique et socio-économique que cette pathologie provoque non seulement chez la femme mais également son entourage familial. On conçoit, de ce fait, l’importance cruciale de l’approche préventive. Une approche particulièrement importante car les spécialistes de l’oncologie assurent que le cancer utérin est le seul cancer pouvant être éliminé grâce à la vaccination.

L. F.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité