Web
Analytics
EDITOUncategorized

Séisme d’El Haouz, regard de la France et presse de caniveau

Par HASSAN EL ARCH

Directeur de la Rédaction

direction@letempsmag.ma

S’il fallait encore une preuve de la «haine du Marocain» chez une partie des médias français, elle nous a été servie en flux tendu depuis la tragique nuit du vendredi 8 septembre, dès la survenance du séisme qui a frappé le Royaume. On savait que cette presse-là, aux bottes de l’Élysée et des courants xénophobes de l’Hexagone, n’aimait pas le Maroc (tout en appréciant son hospitalité) et qu’elle regardait le Royaume de haut (tout en raffolant de ses palaces et de son soleil). Ce qu’on savait un peu moins, c’est à quel point ces médias immondes poussaient l’indécence, voire l’immoralité, dans l’exercice du noble métier du journalisme…

D’ignobles médias tels que «France24», «LCI», «CNews» et «TV5» ont décidé de partir en croisade contre le Maroc qui n’en finit pas d’enterrer ses morts en plein deuil national. Ces chaînes anti-marocaines déploient sans vergogne aucune un mode opératoire qui tient de la mentalité de charognard. Il n’y a pas d’autres mots. Le Maroc a franchi la barre des 3.000 victimes et soigne ses blessés, ses orphelins et ses veuves par milliers aussi, et ces médias se répandent dans un travail de sape nauséabond sur le terrain.

Sur les décombres à Moulay Brahim, Amizmiz et Taroudant, les «envoyés spéciaux» ont pour consigne (sinon pour ligne directrice) de ne recueillir que les témoignages à charge contre les autorités marocaines. De ne poser que des questions outrageusement orientées contre l’effort national de mobilisation. De ne filmer que la douleur et la mort, non la foi et l’espoir. Bref, de ne produire que du contenu mortifère. Au passage, en tirant à boulets rouges sur les autorités et les services de secours.

Ah oui, c’est vrai ! Le Maroc n’a pas répondu à l’offre d’aide formulée par la France macronienne. Quel crime de lèse-Élysée ! Il est donc tout à fait normal que ces médias en service commandé pointent la «lenteur» des secours, soulignent le «chaos» dans les circuits d’intervention et fustigent les modes opératoires des secouristes, marocains mais qataris aussi. Sans, bien évidemment, égratigner les secouristes espagnols ni britanniques…

En gros, ce que s’échinent à diffuser sur les ondes ces médias français boueux, c’est à peu près ceci : s’il y a autant de cadavres retirés des décombres et autant de détresse humaine post-sismique, c’est parce que la France n’est pas là ! Quelle France ? Certes, pas la France humaniste et juste, que l’on connaît bien et qu’on respecte. Non, l’autre France que l’on endure depuis qu’elle est gouvernée par l’actuel locataire de l’Élysée. La France macronienne. La France suprémaciste. La France blanche. La France xénophobe. La France raciste. La France condescendante. La France irrémédiablement colonialiste.

Mais faisons, néanmoins, notre auto-examen ! Il y a des Marocains qui ont leur part de responsabilité dans cette curée journalistique qui nous retourne l’estomac. Ce sont ceux et celles qui accourent au devant des micros et des caméras de «France24», de «LCI», de «CNews» et de «TV5», entre autres, parce qu’ils estiment que ces médias «compatissant» pour leur douleur et transmettent au monde entier la réalité de leur vécu, contrairement aux médias marocains qu’il vaut mieux éviter parce que «inféodés aux autorités». On a entendu ce discours plusieurs fois depuis le samedi 8 septembre dernier. Voilà donc aussi la triste réalité de ceux qui se prétendent patriotes…

Pour finir sur la même note, s’agissant de fierté marocaine et de dignité humaine tout simplement, disons-le haut et fort en ces moments pénibles pour près de 40 millions de Marocains : faire le buzz pour lustrer son image sur les réseaux sociaux en surfant sur la douleur et le deuil de milliers de familles n’a rien de glorieux ! Et encore moins de patriotique ! Influenceuses et autres youtubeurs seraient mieux inspirés dans une posture d’humilité et de sincérité. Plus de modestie humaine, moins de narcissisme électronique… La vraie solidarité s’exprime loin des selfies et des vidéos auto-gratifiantes. Parce qu’elle est désintéressée. Tout simplement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page