Web
Analytics
MÉDIAS

Débat sur la place et les missions de l’entreprise de presse au Maroc

De nombreux professionnels du domaine de la presse et des médias se sont réunis, hier mercredi à Rabat, pour examiner les différents scénarios susceptibles de surmonter les problèmes structurels dont souffre l’entreprise de presse au Maroc, particulièrement dans le sillage de la crise du «Covid-19» et ses répercussions sur le secteur.

Le journalisme et la prise de conscience de ses rôles passe principalement par l’adoption de décisions concluantes relatives au modèle économique de l’entreprise journalistique, ont affirmé les participants à cette réunion placée sous le thème «La presse nationale : quelles options pour faire face aux nouveaux défis et remporter le pari de la mise à niveau». Le conclave a été organisé par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (Département de la Communication).

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, le Ministre de tutelle, Mohamed Mehdi Bensaid, a appelé à une réflexion collective sur de nouvelles politiques structurelles de nature à redorer le blason de la presse et à lui rendre son éclat et son rôle sociétal. Les entreprises de presse ont besoin d’un modèle économique «sérieux axé sur la transition numérique et les transformations technologiques», a souligné le haut responsable, mettant l’accent sur l’impératif d’accompagner la presse papier pour être en phase avec les transformations rapides que connaissent les médias numériques et les réseaux sociaux.

Pour sa part, le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a indiqué que la situation actuelle de l’entreprise de presse reste vulnérable, notant que le fait de continuer à ne se focaliser que sur l’aspect fiscal de la problématique et sur les subventions publiques ne fera qu’exacerber cette vulnérabilité. «La professionnalisation du journalisme passe par l’investissement dans le capital matériel et humain, notamment par la mobilisation des ressources financières et la qualification du capital humain en vue d’accompagner les changements que connaît le secteur de la presse à l’échelle planétaire», a-t-il expliqué.

Ce débat s’est déroulé avec la participation de représentants d’organismes professionnels, de la Fédération Marocaine des Éditeurs des Journaux, de la Fédération Marocaine des Médias, de l’Association Nationale des Médias et des Éditeurs, du Syndicat National de la Presse Marocaine, aux côtés du représentant du Conseil National de la Presse. (Photo : AIC Presse).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité