Web
Analytics
INTERVIEW

Trois questions à Widad Chraibi, Directrice du FICAM

En marge du Festival International du Cinéma d’Animation de Meknès (FICAM), nous avons rencontré Widad Chraibi, Directrice du Festival. Dans cet entretien, elle livre son sentiment sur l’esprit de cette édition 2024.

Quelle approche déployez-vous pour attirer l’attention des cinéastes et des studios d’animation afin qu’ils soumettent leurs films au FICAM ?

 Notre stratégie pour attirer l’attention des cinéastes et des studios d’animation afin qu’ils soumettent leurs films au festival repose sur plusieurs piliers, forgés au fil des années de travail acharné et de dévouement. Nos visites régulières au Festival d’Annecy nous ont permis de tisser des liens solides avec les cinéastes, établissant ainsi une relation de confiance mutuelle. Les réalisateurs qui ont participé à notre festival depuis ses débuts ont été témoins de notre engagement envers l’excellence, la qualité de la programmation et le contact authentique avec le public. Leur expérience positive a été relayée par le bouche-à-oreille, renforçant ainsi notre réputation dans le domaine de l’animation. Lorsque nous sollicitons ces cinéastes, le FICAM suscite un intérêt immédiat. Ils sont curieux de découvrir ce que nous offrons et sont souvent disposés à contribuer à leur manière à la promotion de ce beau festival, premier dans son genre dans le monde africain et arabe. Un exemple concret de cette relation durable est la présence récurrente de cinéastes de renom tel que Michel Ocelot, qui nous fait l’honneur de sa présence pour la septième fois cette année. Leur fidélité témoigne de la valeur qu’ils accordent à notre festival et de l’impact positif qu’il a sur la communauté cinématographique.

Et votre mode opératoire pour maintenir et renforcer les liens avec les sponsors et les partenaires du festival ?

Les conserves de Meknès Aïcha a tout naturellement soutenu le FICAM à ses débuts, du fait de son mode de communication complètement axé sur les dessins animés. Par la suite, le FICAM prenant de l’ampleur, le sponsoring a aussi augmenté en conséquence jusqu’à ce que l’institut français du Maroc le cède à la Fondation Aïcha qui s’est engagée à le faire évoluer et le mettre au rang des plus grands festivals de cinéma d’animation au monde. C’est ainsi qu’en plus du partenariat avec l’institut français qui en assure la direction artistique, le FICAM, à travers la Fondation Aïcha, bénéficie depuis 2013 du soutien du Centre Cinématographique Marocain à travers la commission d’aide aux festivals.

En conclusion, le FICAM, grâce à la notoriété dont il jouit, arrive à nouer des partenariats solides dans la durée.

Comment mesurez-vous l’impact économique et culturel du festival sur la région de Meknès où il se déroule chaque année ?

Aucune étude quantitative n’a encore été menée pour mesurer l’impact réel mais nous pouvons dégager une tendance à travers plusieurs volets :

De manière directe, nous pouvons examiner les dépenses directes générées par le festival, telles que les revenus provenant des ventes de billets ou des produits dérivés (Librairie FICAM, Boutique FICAM …) Le FICAM stimule également le tourisme dans la région (nuitées dans les hôtels, dépenses dans les restaurants, transports de la ville et les magasins, etc). Le Festival contribue également à la création d’emplois temporaires et permanents dans la région, que ce soit dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du transport, de la sécurité, etc. Outre son impact économique, le FICAM a clairement un impact culturel significatif sur la région en favorisant l’expression artistique locale, en mettant en valeur le patrimoine culturel de la région et en encourageant la participation communautaire. 2M et TV5 Monde sont les partenaires média officiels qui ont cru en FICAM et l’accompagnent depuis ses débuts, ce partenariat perdure et se consolide depuis 20 ans. La Fondation Aïcha s’appuie aussi sur ses partenariats avec le Ministère de la culture, la ville de Meknès, l’institut français de Paris, l’abbaye de Fontevraud qui accueille le lauréat du Grand Prix Aïcha de l’Animation. Chaque année en fonction du pays qui est mis à l’honneur, des partenariats sont établis avec les ambassades de ces pays.

Entretien réalisé par LAIDIA FAHIM 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page