Web
Analytics
EDITO

Dieu reconnaît les siens, et ce ne sont pas ceux que l’on croit

Par HASSAN EL ARCH

Directeur de la Rédaction

direction@letempsmag.ma

Nous l’avons dit et redit depuis le 7 octobre 2023, et nous le répéterons aussi longtemps qu’il le faudra : il n’y a plus aucune morale dans les guerres contemporaines. La force du droit, c’est le droit de la force ! Ce qui se passe sous nos yeux en Palestine renvoie au célèbre appel, devenu dicton historique : «Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens». Paroles attribuées au Légat pontifical Arnaud Amaury lors du siège de Béziers, le 22 juillet 1209. Paroles venant du Moyen-Âge pour caractériser ce qui se passe au Proche Orient en ce 21ème siècle, devenu Moyen-Âge à son tour… Sauf que pour le moment, Dieu ne reconnaît point les siens. À supposer qu’«un peuple élu» soit désigné, dans ce sens, par la Puissance divine ! Chacune des trois religions célestes revendique ce privilège depuis une éternité.

En l’occurrence, les Juifs disent au monde entier aujourd’hui qu’ils sont le «peuple élu» sur terre et qu’en vertu de ce statut, Israël a tous les droits. Oui, réellement tous les droits. Y compris envahir ses voisins, occuper leurs territoires, spolier leurs biens, annexer leurs propriétés, déporter leurs populations, massacrer leurs chefs, exterminer leurs enfants, torturer leurs femmes et éradiquer jusqu’à leur identité. De ce point de vue, donc, Dieu ne reconnaît pas les siens si l’on s’imagine que ce sont les Musulmans. Il laisse faire… Difficile en effet de concilier, dans ce raisonnement, volonté divine et justice terrestre. La Puissance divine a ses raisons que la raison humaine ne peut comprendre.

Redisons-le : le conflit qui broie littéralement Gaza est révélateur de toutes les pourritures existentielles de l’Occident. Longtemps souterraines, elles remontent maintenant à la surface de l’actualité depuis un certain 7 octobre 2023. Un Occident agressif, conquérant, tout-puissant, invincible, despotique, suprémaciste, fondamentalement anti-arabe, profondément anti-Islam… Les penseurs, politiciens, sociologues et autres experts en géostratégie ont beau gloser autour de la question, tout est là : pour l’Occident, un bon Musulman est un Musulman réduit au silence, un bon Arabe est un Arabe muselé et humilié, un bon Palestinien est un Palestinien liquidé sans aucun d’âme.

Nous avons dénoncé cette vision atroce dans un précédent Édito, dès le début du conflit à Gaza. Cet Occident-là ne se contente plus d’imposer son diktat économique, technologique, militaire et politique au reste de la planète. Il veut aussi commander nos schémas de pensée, nous interdire nos convictions religieuses, insulter nos valeurs morales et dénigrer notre mode de vie. Nous sommes estampillés «antisémites» si nous prononçons le mot «Palestine». Quasiment «terroristes» si nous rappelons que les Palestiniens ont le droit de défendre leur vie et leur dignité humaine.

Rappelons cela aussi : plus de 1.400 Israéliens ont été victimes de l’assaut du Hamas. Près de 34.000 Palestiniens ont été tués en représailles et le compteur tourne toujours. Rappelons surtout l’engrenage pour ceux (extrêmement nombreux) qui feignent de l’oublier : Israël frappe sans relâche le Hamas et massacre les Palestiniens parce que le Hamas a osé l’attaquer, le 7 octobre 2023. Pourquoi le Hamas a-t-il attaqué Israël ? Parce que depuis 76 ans, Israël déporte les Palestiniens par milliers, annexe leurs terres, assassine leurs leaders et viole l’intégrité de leurs mosquées. Le schéma est invariable sur cette terre-là comme sur beaucoup d’autres contrées «maudites».

La morale de l’histoire ? Il y en a une. Demandez-la aux Américains, aux Britanniques, aux Français et bien entendu surtout aux Israéliens !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page