Web
Analytics
CULTURE

Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde célébrera l’Esprit d’Al Andalus

Fès accueillera du vendredi 15 au samedi 23 septembre prochains le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde. Après les annulations des éditions 2020 et 2021 en raison des contraintes sanitaires dues au «Covid-19» et une édition de reprise concentrée en 2022 sur quatre jours, cette 27ème édition du festival retrouve avec bonheur son format original, pour neuf jours de musique et de spiritualité dans les lieux magiques de la cité millénaire.

«La Quête de l’Esprit d’Al Andalus» est le thème retenu cette année. Il s’agit de la période de cohabitation pacifique des religions du Livre dans l’Andalousie du 8ème au 15ème siècle, qui reste comme un «âge d’or» dont l’esprit perdure à Fès.

La programmation de cette 27ème édition, qui met l’Espagne à l’honneur, illustrera notamment les liens historiques et pérennes qui lient la Péninsule et le Maroc à travers des spectacles et fusions d’artistes des deux pays.

La création d’ouverture, «Zyriab et la cinquième corde», se tiendra le vendredi 15 septembre dans le cadre grandiose de Bab Al Makina, réunissant des artistes venus d’Ouzbékistan, d’Iran, de Syrie, d’Inde, d’Espagne, d’Égypte, d’Italie, d’Arménie, de France et du Maroc. Les principales têtes d’affiche du Festival se produiront également sur cette même esplanade, au cours des soirées de fin de semaine, les 16 et 17 septembre puis les 21, 22 et 23 septembre : Sami Yusuf, Andalucia Gitana Marroqui, Youth Musicians European Orchestra, Gospel Philarmonic Experience, Ensemble Orchestral Contemporain, ainsi que le groupe vocal mené par la diva Kim Burrell et, en clôture, «Yatra-Safardes palais et déserts du Rajasthan aux portes de l’Andalousie» autour du maître de la guitare indienne Vishwa Mohan Bhatt.

Trois autres lieux emblématiques de Fès seront animés par un large choix de propositions musicales et d’ambiances rares à différents moments de la journée : Jnan Sbil, synagogue Al-Fassiyine et Palais Dar Tazi.

Au cours du Forum de Fès, qui s’ouvrira le samedi 16 septembre à l’hôtel Palais Médina, intellectuels et chercheurs venus d’Espagne et du Maroc échangeront sur les différents aspects et héritages de cette «utopie créatrice» que fut Al Andalus sur les deux axes de son «Universalisme» et de «l’Humanisme» qui peut en découler. Par ailleurs, la Fondation Esprit de Fès, en partenariat avec les écoles et les universités Sidi Mohamed Ben Abdallah, l’université Al Akhawayn, l’université Euromed de Fès et l’université privée de Fès, offrent un quota d’accès aux spectacles aux étudiants les plus méritants.

L. F.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page