Web
Analytics
«COVID-19»

Quels sont les symptômes du variant «Omicron» ?

Lors de la présentation, hier mardi, du bilan bimensuel de la situation épidémiologique au Maroc au titre de la période du 20 décembre 2021 au 3 janvier 2022, le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique a souligné la dominance progressive du variant « Omicron », annonçant qu’il a causé le décès d’une femme âgée de 67 ans.

Les premières études sur le variant « Omicron » semblent montrer qu’il provoque des symptômes moins sévères que les précédentes souches. Bien qu’il soit plus contagieux, il entraînerait moins d’hospitalisation.

Selon ces premières données, les personnes infectées par le variant « Omicron » seraient moins touchées par l’agueusie et à l’anosmie (perte de goût et d’odorat) par rapport à ceux contaminés par le variant « Delta ». Les symptômes les plus courants observés chez les personnes atteintes du variant « Omicron » sont proches des symptômes grippaux.

Les symptômes les plus répandus sont donc des congestions nasales, des maux de tête, une toux sèche qui donne la sensation d’une gorge qui gratte, de la fièvre, une fatigue extrême, une perte d’appétit ainsi que des sueurs froides caractérisées par des épisodes répétés de transpiration extrême, notamment pendant la nuit, ainsi que des douleurs musculaires, localisées particulièrement au niveau des lombaires.

Il faut rappeler que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande aux pays d’adopter une approche scientifique s’appuyant sur l’évaluation des risques, ainsi que d’intensifier la surveillance et le séquençage des cas pour avoir une meilleure connaissance des variants qui sont en circulation. L’OMS exhorte également les États à appliquer les mesures de santé publique afin de réduire globalement la circulation du « Covid-19 ».  Il est primordial, en effet, que chacun continue de respecter les mesures sanitaires, en l’occurrence la distanciation physique, le port correct du masque de protection, la ventilation des espaces intérieurs, le lavage des mains à l’aide d’un désinfectant alcoolisé, tousser ou éternuer dans son coude et naturellement éviter les lieux clos et bondés.

Signalons enfin que l’OMS a lancé une alerte, hier mardi, concernant la propagation actuelle des cas du variant « Omicron » à travers le monde, qui pourrait accroître le risque d’apparition d’un nouveau variant encore plus dangereux. « Plus l’Omicron se répand, plus il se transmet, plus il se réplique et plus il est susceptible de générer un nouveau variant. Nous sommes dans une phase très dangereuse. Les taux de contamination augmentent de manière très significative », a averti Catherine Smallwood, responsable des Situations d’Urgence à l’OMS.

L. F.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité