Web
Analytics
EXPO DUBAÏ

Nadia Fettah Alaoui met le curseur sur l’égalité des sexes dans les organes de gouvernance

L’égalité entre les hommes et les femmes dans les organes de gouvernance conforte le processus décisionnel, constitue une forte garantie et assure un garde-fou contre la pensée unique mono-genre. C’est ce qu’affirme Nadia Fettah Alaoui, Commissaire Générale du Pavillon Maroc à l’Expo Dubaï 2020. Dans une allocution lors d’une conférence organisée dimanche dernier au Pavillon des Femmes, dans le cadre de cette Exposition Universelle, sous le thème «Les femmes dans les Conseils d’administration : problématiques et défis dans la région MENA», Nadia Fettah Alaoui a souligné que cette diversité contribue à améliorer l’intelligence collective des instances dirigeantes et qu’outre leurs compétences, les femmes apportent une contribution importante, une meilleure compréhension des attentes et des besoins, une meilleure écoute et une plus grande créativité. Elle a aussi rappelé que le nouveau gouvernement marocain, récemment constitué, comprend 6 femmes Ministres ayant en charge des Départements ministériels parmi les plus stratégiques de l’économie nationale tels que les Finances, l’Aménagement du Territoire national, la Transition énergétique ou encore le Tourisme, ajoutant que la proportion des femmes Ministres a ainsi presque doublé en comparaison avec le précédent Exécutif, renforçant ainsi l’orientation du Royaume visant à assurer l’équité et la parité dans les postes de décision.

La Commissaire Générale du Pavillon Maroc a indiqué que cette avancée ne doit pas occulter le fait qu’avant de prétendre à la parité en termes d’accès aux postes de gouvernance, la femme en Afrique et au Moyen-Orient a encore du chemin à parcourir en matière de parité dans l’accès au travail et d’égalité de rémunération. «Cela ne peut se réaliser sans, d’une part, la mise en place d’une législation volontariste, et d’autre part, un dépassement des barrières organisationnelles, culturelles et comportementales qui demeurent dans les entreprises, mais aussi dans les mentalités».

Nadia Fettah Alaoui a également insisté sur le rôle-clé des institutions pour faire évoluer le cadre réglementaire. «Le Maroc peut en témoigner à travers l’amendement apporté à la Loi sur les Sociétés Anonymes qui a réservé des quotas aux femmes au sein des organes de gouvernance», a-t-elle indiqué, mettant en avant l’importance du rôle des Associations et de la société civile en général, pour accompagner l’évolution des mentalités et contribuer à faire évoluer les femmes dans la vie active et les soutenir pour faciliter leur accès à l’emploi.

Depuis sa création, «le Club des Femmes Administrateurs au Maroc, dont je suis moi-même co-fondatrice, n’a cessé de défendre l’égalité des genres et la diversité dans les Conseils d’administration des sociétés marocaines, étant donné que le Club croit fermement en ces principes qui restent essentiels dans toute démocratie et qui ont des retombées économiques positives sur le pays», a-t-elle insisté. Elle a par ailleurs émis le souhait que les travaux de cette réunion aboutissent au «Women on Boards Pact» (Pacte pour les femmes dans les conseils d’administration), sur lequel tout le monde s’engage symboliquement.

À préciser que cette rencontre a été marquée par la participation de Shamsa Saleh, Présidente du Dubai Women Eshtablisment, et d’Amina Figuigui, Directrice Générale de l’Office National des Pêches. (Photo : Le Desk).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité