Web
Analytics
FESTIVAL

ComédiaBlanca a transformé son coup d’essai dans la cité blanche

La clôture de ComédiaBlanca, le tout premier festival International du rire de la cité blanche, s’est déroulée samedi dernier à la Cathédrale du Sacré-Cœur. Cette soirée a marqué la fin de deux journées remarquables empreintes de rires, de partage et de convivialité. Organisé par l’agence Tendansia, fondée par Saâd Lahjouji et Myriam Bouayad, l’événement a rassemblé les amoureux de l’humour pour célébrer la diversité et le talent des comiques marocains et internationaux.

Dès le vendredi soir, la Cathédrale du Sacré-Cœur s’est transformée en un lieu de gaieté. Les spectateurs, familles, amis ou simplement passionnés, ont été accueillis dans une ambiance survoltée et une atmosphère de gaité contagieuse. Les éclats de rire ont résonné dans les murs chargés d’histoire de la Cathédrale, créant une ambiance festive et chaleureuse.

La première soirée a mis en avant des humoristes de renom tels que Mohammed Bassou, Rachid Rafik, Oussama Ramzi, ainsi que des duos comme Driss et Mehdi, Zouhair Zair, Ayoub Idri et Wahiba Bouya. Chacun des artistes a captivé le public et lui a arracha des torrents de rire, transformant ainsi le site en lieu de joie collective.

La deuxième soirée n’a pas déçu, avec des performances exceptionnelles d’Elena Nagapetyan, apportant une touche internationale avec son style unique. Asmaa El Arabi, avec son humour ancré dans le quotidien marocain, a fait rire les spectateurs aux éclats, tandis que Redouane Harjane a séduit le public avec son mélange de stand-up et de musique. Ilyes Djadel et Mimo Lazrak ont clôturé la série de performances humoristiques avec une énergie débordante et des anecdotes hilarantes. Le moment fort de la soirée a été la performance émouvante du chanteur d’opéra Naestro, dont la voix puissante et l’interprétation magistrale ont conclu cette seconde soirée en apothéose. Naestro est devenu célèbre avec sa reprise de «Bella Ciao» et est aujourd’hui une étoile montante de la scène internationale.

À noter que le festival ComédiaBlanca a également offert une vitrine aux jeunes talents lors d’un concours organisé au théâtre Zafzaf, trois semaines avant l’événement. Quatre jeunes artistes prometteurs ont été sélectionnés lors du premier casting et les deux meilleurs de chaque catégorie, francophone et arabophone, ont eu la chance de monter sur scène lors des deux soirées du festival. Hamza Elasmar a brillé sur la scène arabophone, tandis que Siham Fakhite a captivé le public sur la scène francophone.

L’initiative vise à mettre en lumière les jeunes talents émergents et à leur fournir une plateforme pour exprimer leur créativité et leur humour. L’objectif : soutenir et promouvoir ces jeunes talents après le festival, afin de les aider à s’épanouir davantage sur la scène de l’humour.

En plus des performances humoristiques, ComédiaBlanca a proposé une expérience immersive grâce à son Village du Festival. Le public a pu ainsi se détendre et profiter de diverses attractions. Des camions-restaurants ont proposé une variété de cuisines tandis qu’un espace de jeux vintage était ouvert pour une touche de nostalgie. Une zone de détente a permis aux visiteurs de se relaxer, tandis que des expositions ont enrichi cette expérience festive.

Le succès de l’événement a été largement attribué à la contribution et à la vision d’Amir Rouani, le metteur en scène responsable de toute la mise en scène du spectacle et du village. Grâce à son travail innovant et sans précédent, il a créé une ambiance unique et immersive qui a enchanté les festivaliers. Chaque détail, de l’éclairage aux décors, a été méticuleusement pensé pour offrir une expérience inoubliable et magique.

La réussite de cette première édition laisse entrevoir de belles perspectives pour les années à venir. L’agence Tendansia envisage déjà, en effet, d’élargir le public du festival et de prolonger sa durée à une semaine, faisant ainsi de ComédiaBlanca un rendez-vous incontournable sur la scène culturelle casablancaise.

L. F.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page