PRESSE

La qualité et la crédibilité comme vaccin contre la «pandémie» des fake news !

Le Maroc et le monde célèbrent aujourd’hui la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse (commémorée le 3 mai de chaque année). En ces temps marqués par un flux sans précédent d’informations erronées et de «fake news» (fausses nouvelles), l’émergence d’un journalisme crédible et de qualité constitue un vaccin efficace contre cette «pandémie» qui n’est pas moins dangereuse que celle du «Covid-19». Ainsi, cette «pandémie» a démontré l’importance de l’accès à des informations fiables, notamment par le biais de la presse, surtout lorsqu’il s’agit d’une période de crise comme celle-ci où l’information devient une question de vie ou de mort ! Et pour cause : la «pandémie» des fausses informations s’est répandue dans le monde entier et a provoqué la méfiance et la panique chez des citoyens.

La Journée Mondiale de la Liberté de la Presse est une opportunité de souligner l’importance du rôle que jouent les médias dans les moments difficiles et les crises que traversent les sociétés, notamment dans le contexte actuel de la crise sanitaire. Depuis le déclenchement de la pandémie, les médias et l’ensemble de leurs composantes jouent un rôle essentiel dans la définition de la maladie, la sensibilisation à sa gravité et à l’importance de la prévenir, comme ils se sont mobilisés contre le flot des rumeurs, des fausse nouvelles et des théories conspirationnistes qui accompagnent la pandémie depuis ses débuts sur les réseaux sociaux. En fournissant des informations fiables et crédibles, les médias contribuent à éclairer l’opinion publique sur le coronavirus, en expliquant les moyens de sa transmission et comment s’en prévenir, tout en lui permettant de suivre, à juste mesure, les derniers développements de la pandémie, ce qui a fait des médias un partenaire indispensable des pouvoirs publics dans leurs efforts visant à enrayer la propagation de la pandémie.

L’Organisation des Nations-Unies a choisi de commémorer cette année la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse sous le slogan «L’information comme bien public». Le but : renforcer le rôle essentiel que jouent les médias dans la lutte contre les fausses informations répandues sur le coronavirus. Selon l’Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), ce thème confirme l’importance de défendre l’information comme un bien public et à explorer ce qui peut être fait dans la production, la distribution et la réception de contenus afin de renforcer le journalisme et faire progresser la transparence.

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, déclare que «les défis mondiaux auxquels nous faisons face durant cette période de pandémie de «Covid-19» révèlent que la diffusion d’informations fiables, vérifiées et accessibles à toutes et à tous est essentielle pour sauver des vies et construire des sociétés fortes et résilientes». Le Chef de l’ONU ajoute par ailleurs que «durant la pandémie, comme dans d’autres crises telles que celle de l’urgence climatique, les journalistes et les professionnels des médias nous aident à nous orienter dans un tourbillon d’informations qui nous submergent, en dévoilant les inexactitudes et contre-vérités pernicieuses», notant aussi que «dans de trop nombreux pays, ces hommes et ces femmes, rien qu’en faisant leur travail, s’exposent personnellement à de grands risques, restrictions inédites, censure, mauvais traitements, harcèlement ou détention, allant jusqu’à mettre leur vie en péril».

De son côté, la Directrice Générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, souligne que la pandémie a mis en évidence la nécessité de disposer d’informations fiables : «c’est grâce au journalisme indépendant que nous avons pu mieux comprendre cette crise». Soulignant que des journalistes se sont rendus sur le terrain, souvent à leurs risques et périls, pour couvrir les événements liés à la crise sanitaire, la haute responsable met en exergue le rôle essentiel que jouent les journalistes libres et professionnels dans la production et la diffusion d’informations, tout en luttant contre les fausses informations et autres contenus préjudiciables.

Au Maroc, la commémoration de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse est l’occasion de passer en revue les réalisations du pays en la matière, notamment les acquis constitutionnels liés à la promotion des droits et libertés en général, et ceux liés au domaine de la presse en particulier. Il est en effet impossible d’aspirer à une démocratie réelle sans une presse libre et transparente, et sans garantir le droit d’accès à l’information. Ces dernières années, une attention particulière a été accordée au secteur de la presse et des médias, en application des hautes orientations Royales contenues dans plusieurs discours du Souverain qui appelle à promouvoir et à développer le secteur de la presse et la position privilégiée que lui attribue la Constitution de 2011, en plus des Chartes et Traités internationaux ratifiés par le Maroc pour permettre au secteur de la presse d’incarner une place de choix dans une société qui prône la démocratie.

(Source : MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité