Web
Analytics
TRIBUNE

Le système éducatif exige l’intégration des concepts d’entrepreneuriat

Les épreuves du baccalauréat se sont déroulées cette semaine au Maroc. Le nombre total des candidats passant les examens au titre de l’année scolaire 2022-2023 s’est élevé à 426.000, soit une hausse de 18% par rapport à l’année précédente. En perspective : un passage gagnant vers le monde de l’université et des grandes écoles.

Quel regard peut-on porter sur cette dynamique pédagogique qui interpelle, chaque année, les jeunes et les familles ? Le Dr Said Jamil, expert en questions éducatives et économiques, estime que les concepts et les principes de l’entrepreneuriat commencent à exiger leur inclusion dans le système éducatif. Le marché du travail assiste actuellement à une entrée intense de jeunes, Génération Z, nés dans les années 90. Ces jeunes, portés par leur passion pour le travail indépendant et l’entrepreneuriat, ont envie de rejoindre des entreprises qui les emploient et les motivent à acquérir de l’expérience avant de basculer, pour beaucoup, dans le travail free lance.

Le fondateur du groupe Vivaldi-Galilée estime également que la génération dite Alpha, née à partir de 2009, est une génération qui a des besoins spécifiques dans l’éducation et l’enseignement. En effet, selon l’expert, cette génération requiert des approches pédagogiques consistant à développer des intelligences multiples, notamment en termes de naturalisme et de coexistence, autres les intelligences de bases logico-mathématiques et linguistiques.

L’école marocaine, que ce soit au niveau de l’enseignement public ou privé, a les moyens de produire des générations capables de relever les défis de l’avenir. Cette école transmet à toutes les générations le concept de citoyenneté et de service pour la réalisation des objectifs de développement local.

Sur la question de savoir si les ressources humaines permettent de réaliser tous les projets attendus, le Dr Said Jamil estime que les conclusions du rapport du nouveau Modèle de développement l’ont confirmé au niveau de tous les secteurs. Le Conseil supérieur de l’éducation a confirmé ce fait, rappelant que des tentatives pour remédier à la situation ont été effectuées en 2009 et en 2015, mais sans résultat.

L’expert souligne par ailleurs que la question des ressources humaines est liée pour l’essentiel à la gouvernance d’une gestion basée sur le principe de proximité qui, selon lui, exige la poursuite d’un rythme plus rapide pour le secteur de l’éducation dans le domaine de la régionalisation avancée. Également nécessaire, une plus grande attribution au rôle des Académies régionales d’éducation et de formation, ainsi qu’une synergie des partenariats entre les secteurs public et privé.

Dans le cadre de l’approche des initiatives destinées à enseigner les principes de la robotique et de l’informatique au profit de la génération «Alpha», Hassan Abadi, responsable de l’informatique au groupe Vivaldi-Galilée, révèle en ce qui le concerne que l’alphabet robotique est enseigné en plus des cours homologués en tant que matière permettant aux étudiants de se familiariser très tôt avec les nouvelles tendances en la matière, le but étant de ne pas rester hors contexte… Il estime aussi que les collégiens et les lycéens bénéficient de l’apprentissage de la programmation web, des langages de programmation HTLM et JavaScript pour assurer leur qualification aux futurs métiers.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page