Web
Analytics
SÉCURITÉ

Neutralisation d’un projet terroriste à Melilia et Nador

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) a réussi hier mardi dans la matinée, à démanteler une cellule terroriste s’activant à Nador et à Melilia, soupçonnée de liens avec l’organisation «État islamique». L’opération a été menée dans le cadre d’une opération sécuritaire conjointe et simultanée avec le Commissariat Général des Renseignements de la Police nationale espagnole.

Les interventions sécuritaires menées par les éléments de la Force spéciale de la DGST ont permis l’interpellation de deux individus dans la ville de Nador, alors que les autorités espagnoles compétentes ont interpellé neuf autres membres s’activant dans le cadre de la même cellule terroriste dans la ville de Melilia, indique le BCIJ dans un communiqué.

Les perquisitions ont permis la saisie de matériels informatiques sous forme de téléphones mobiles, de cartes SIM, d’un ordinateur et de supports numériques, qui seront soumis à l’expertise numérique nécessaire.

Cette opération sécuritaire conjointe a été menée dans le cadre des relations de coopération étroite liant les services de sécurité marocains et leurs homologues espagnols; une coopération qui découle de la volonté commune de renforcer les mécanismes de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et du souci partagé de neutraliser tous les risques et menaces qui guettent la sécurité et la sûreté des deux pays, précise la même source.

Selon les données préliminaires de l’enquête, les membres de cette cellule terroriste faisaient l’apologie de l’idéologie extrémiste à travers la diffusion de discours et de contenus numériques via les systèmes informatiques ou la communication directe, afin d’embrigader et d’enrôler des personnes pour rejoindre les organisations terroristes. Les suspects diffusaient aussi, de manière intense, un discours à portée extrémiste qui incitait à rejoindre les organisations terroristes, selon le communiqué. Les recherches et les investigations effectuées ont révélé que le soi-disant «émir» de cette cellule terroriste avait des liens avec la cellule démantelée en décembre 2019 dans la banlieue de Madrid et à Nador, dans le cadre d’une opération conjointe menée à l’époque par les services de la DGST et leurs homologues espagnols.

Les deux membres de cette cellule terroriste interpellés à Nador, et âgés de 34 et 39 ans, ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du Parquet chargé des affaires de terrorisme et d’extrémisme, alors que les autorités espagnoles compétentes seront chargées de mener les recherches et les investigations concernant le reste des membres de cette cellule terroriste qui ont été interpellés.

C. A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité