Web
Analytics
TOURISME

2021, année de relance progressive à Marrakech

Alors que l’année 2020 a marqué l’histoire du monde, en raison d’une crise exceptionnelle induite par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, ayant paralysé nombre de secteurs parmi les plus névralgiques de l’économie, celle de 2021 porte tous les espoirs pour une relance progressive de l’activité touristique tant à l’échelle nationale qu’au niveau de la ville de Marrakech, première destination touristique du Royaume et l’une des plus prisées au monde.

Avec l’arrivée des premiers groupes des Marocains établis à l’étranger et des touristes étrangers, suite à la décision historique et à forte dimension humaine et solidaire de S.M. le Roi Mohammed VI, consistant à ouvrir les frontières nationales et de faciliter le retour des MRE à la mère-patrie à des prix raisonnables, le secteur du tourisme a commencé à retrouver son dynamisme surtout, après une période de marasme sans précédent, engendrée par la crise pandémique du «Covid-19».

Cette relance progressive amplement réfléchie et soigneusement conçue par les autorités compétentes, a été aussi favorisée par la reprise des vols internationaux, la création de nouvelles lignes aériennes, l’ouverture des frontières internationales devant les touristes, la réussite de la campagne nationale de vaccination au Maroc, et son extension à nombre de catégories d’âge, ainsi qu’aux tarifs préférentiels proposés pour les produits touristiques. Des mesures, certes, sages mais audacieuses, grâce à la vision clairvoyante du Souverain qui a permis au Maroc de se hisser au rang des grandes nations de par le monde en matière de gestion de la crise pandémique. Pour preuve : des établissements hôteliers parmi ceux classés de la cité ocre ont rouverts leurs portes pour proposer une multitude de services à leurs clients. De quoi donner de l’espoir à toutes les composantes du secteur au niveau de cette magnifique destination pour une relance du tourisme, certes, véritable levier de développement et de croissance dans la région Marrakech-Safi, mais qui figure au rang des secteurs ayant subi de plein fouet les répercussions de la pandémie.

En dépit de l’impact négatif de la pandémie sur ce secteur, le Centre Régional d’Investissements (CRI) de Marrakech-Safi souligne que quelque 17 projets ont été approuvés par la Commission Régionale Unifiée d’Investissement (CRUI) dans le secteur touristique au titre de 2020-2021, tandis que 16 structures hôtelières et 11 maisons d’hôtes ont vu le jour dans la région, qui dispose déjà de 1.975 établissements hôteliers classés, soit la moitié de la capacité nationale. Ces projets, d’un coût d’investissement de 2,26 milliards de DH, génèrent 2.924 emplois stables, selon les chiffres du CRI de Marrakech- Safi.

Il faut rappeler que cette région, première destination touristique du Royaume, recèle d’importantes potentialités grâce notamment à la ville de Marrakech qui totalise près de 84% de l’offre touristique de la région et représente 20% de la capacité hôtelière nationale. La proximité des principales villes européennes (3 heures de vol), l’existence d’infrastructures de haut standing, un climat ensoleillé, les paysages naturels pittoresques et très diversifiés et un patrimoine architectural emblématiques avec des monuments historiques qui remontaient à de longs siècles de l’histoire rayonnante du Royaume, font entre autres de cette région une destination touristique internationale incontournable.

Dans le contexte actuel exceptionnel, qui a mis à l’arrêt le tourisme mondial et national, l’ensemble des intervenants du secteur aux niveaux national et régional, dont le ministère de tutelle, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), l’Office National des Aéroports (ONDA), le Conseil Régional du Tourisme (CRT) de Marrakech-Safi, la Wilaya de la région et les services concernés, ont œuvré à conserver les fondamentaux du dispositif marketing et commercial de la destination Maroc et préparer la relance sur des bases solides. Grâce à cette mobilisation, la destination marrakchie était prête depuis longtemps à passer à l’étape de réouverture et d’accueil de ses visiteurs, composés de touristes nationaux, de MRE et de touristes étrangers. La relance du tourisme à Marrakech nourrit l’espoir non seulement des opérateurs touristiques, mais également des professionnels d’autres secteurs tels que l’artisanat, la restauration et le transport touristique dont l’activité est liée directement à la dynamique touristique de la région et dont la contribution au tissu économique local est si essentielle.

Les opérateurs touristiques ne manquent pas d’afficher leur optimisme quant à l’avenir du secteur, sachant que la région Marrakech-Safi dispose d’énormes atouts (diversité et richesse des paysages, richesse culturelle, villages typiques, artisanat et savoir-faire, hospitalité légendaire des communautés locales…) pour renforcer son positionnement sur la filière de l’écotourisme qui reste encore sous-exploitée. En effet, l’écotourisme représente un type de tourisme de plus en plus prisé, surtout en ces temps où la pandémie du «Covid-19» a changé les mentalités et les modes de consommation des touristes, ainsi que la structure du secteur dans son intégralité, avec un fort engouement pour tout ce qui est naturel.

Face à cette donne, l’écotourisme et le tourisme solidaire apparaissent désormais comme étant les mieux adaptés à la crise sanitaire actuelle engendrée par la propagation du «Covid-19», car le tourisme en plein air et les randonnées permettent de découvrir la culture locale et d’éviter les rassemblements inutiles dans des espaces clos, facteurs de propagation de la pandémie. L’écotourisme est de nature également à promouvoir un développement territorial équitable pour une meilleure inclusion des communautés locales, et ce ne sont pas les potentialités qui manquent au niveau de la région Marrakech- Safi pour promouvoir cette filière.

L’écotourisme, qui constitue l’avenir du tourisme, est devenu aussi une tendance de plus en plus prisée, favorisée par une certaine prise de conscience du rôle que ce secteur est appelé à jouer, d’abord pour permettre à chacun de se développer aux niveaux social et économique, et ensuite pour préserver l’environnement et la biodiversité.

Les professionnels du tourisme dans la cité ocre fondent de grands espoirs sur la stratégie de promotion du tourisme national mise en place par l’ONMT et le Département du Tourisme, visant à accélérer la cadence de la relance du secteur. Pour rappel, cette stratégie a permis le lancement de trois nouvelles marques, dont «Ntla9aw Fbladna» dédiée à la promotion du tourisme interne auprès des Marocains (locaux et Marocains du Monde) et le lancement d’une identité visuelle et d’une plateforme stratégique spécifique, dédiée aux interactions avec l’écosystème professionnel et institutionnel de l’ONMT, aussi bien national qu’international, adaptée à l’évolution de la promotion numérique. Dans ce cadre, les opérateurs touristiques de la région Marrakech-Safi proposent de prendre en compte le pouvoir d’achat des citoyens afin de les encourager à voyager et à découvrir les sites touristiques de leur pays, recommandant de s’ouvrir sur tous les marchés mondiaux dont ceux issus d’Asie et d’Amérique, et ce, aux côtés des marchés traditionnels, tout en accordant une grande importance au marché africain combien prometteur !

Fouad Benjlika (MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité