Web
Analytics
7ÈME ART

Un «Cinéma sans frontières» entre le Maroc et le Sénégal

L’événement «Cinéma sans frontières» a été un franc succès, cette année. S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de coopération «Appel de Dakhla», ses jalons ont été mis en place lors de la première rencontre entre l’Union des Auteurs et Réalisateurs Marocains (UARM) et l’association des Cinéastes Sénégalais Associés (CINEASAS).

Organisée conjointement par l’URAM et la CINEASAS, cette manifestation a été l’occasion pour les cinéastes de souligner la nécessité de simplifier les procédures en matière de production cinématographique et de promouvoir la coopération entre les deux parties. Le programme de l’événement, qui a démarré le 20 décembre, comprenait des projections de films célébrant un groupe d’artistes sénégalais, et mettant à l’honneur le réalisateur sénégalais Clarence Delgado et la chercheuse universitaire marocaine Sanaa Ghouati, ainsi que des rencontres sur l’expérience cinématographique exceptionnelle du réalisateur Ousmane Sembène.

Les participants à cette première édition de «Cinéma sans frontières» ont appelé, samedi dernier, à créer un fonds commun regroupant les secteurs public et privé, dédié au financement de la production cinématographique en Afrique. Les participants ont également plaidé pour la promotion de la culture africaine commune à travers le 7ème Art, en mettant en place les bases de structures bilatérales et multilatérales, dans la perspective d’établir un partenariat effectif et tangible en faveur de la production cinématographique commune.

Les cinéastes marocains et sénégalais ont mis en exergue la nécessité de tenir une réunion du comité ad hoc chargé de la révision de l’accord de partenariat signé en 1992, afin de permettre aux producteurs des deux pays de «participer à la création d’œuvres cinématographiques portant les empreintes d’une Afrique nouvelle».

La première édition du «Cinéma sans frontières» s’est penchée également sur les moyens de renforcer le partenariat entre le Maroc et le Sénégal en matière de production cinématographique, avec la contribution des chambres professionnelles et des acteurs du processus de production dans les deux pays frères.

L. F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité