Web
Analytics
ÉNERGIES DURABLES

Hydrogène vert : le Maroc leader sur le continent africain

Selon une analyse de l’Institut Marocain d’Intelligence Stratégique (IMIS), le Maroc dispose d’atouts «intrinsèques» et «concurrentiels» qui lui permettraient de se positionner comme un véritable leader en matière d’hydrogène vert, à la fois en Afrique du nord et sur l’ensemble du continent africain.

Dans une analyse intitulée «Hydrogène vert au Maroc : défis et opportunités», l’institut indique que «Le Maroc, qui a fait monter en puissance depuis 2009 un programme d’énergies renouvelables ambitieux, affiche sa volonté de faire partie de cette conversation globale, et ambitionne de participer au développement de la technologie de l’hydrogène vert sur son sol».

L’analyse souligne que le pays ne manque pas d’atouts à faire valoir, notamment avec des niveaux d’exposition solaire de 3.000 heures par an en moyenne, un capital de vent pour l’éolien qui se classe parmi les plus élevés du monde, couplés à une proximité géographique avec l’Europe, notant que pour les pays de la rive sud de la Méditerranée, et plus particulièrement pour le Maroc dont les gisements d’hydrocarbures sont en cours d’exploration, cette transition « verte » apparaît comme incontournable.

Parmi les ressources renouvelables, l’hydrogène vert constitue une solution alternative pour le Royaume, qui s’est fixé pour objectif d’atteindre un taux de production de 52% d’énergies renouvelables d’ici 2030, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 20% et également de participer à la décarbonation des pays partenaires. Selon la même étude, la capacité du Royaume d’utiliser ses ressources solaires et éoliennes pour produire de l’ammoniac vert sans carbone, constitue une réelle opportunité stratégique pour le pays du fait de la complémentarité naturelle de ce produit avec le phosphate, dont le Maroc est le deuxième producteur mondial. Cela permettrait également, si les conditions de financement et d’exploitation sont réunies, de créer un cercle vertueux aux multiples externalités positives,

L’analyse fait savoir par ailleurs qu’un certain nombre de projets d’hydrogène vert sont actuellement en cours de développement au Maroc, mettant en avant le programme du groupe OCP, présenté devant S.M. le Roi Mohammed VI, et qui vise principalement à augmenter la production d’engrais et de roche, tout en poursuivant l’objectif de parvenir à la neutralité carbone avant 2040.

L. F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page