SOCIETE

Le Think Tank de l’OCP publie un rapport d’activité 2020 extrêmement dense

Le Policy Center for the New South (PCNS), institution portée par le groupe OCP, vient de publier son rapport d’activité au titre de l’année 2020 qui retrace «une année marquée par la pandémie et la digitalisation». Publié en trois langues (français, anglais et arabe), le rapport met l’accent sur cette année exceptionnelle qui a mené le think tank à se repenser en commençant par ses programmes de recherches pour être à mieux d’analyser l’impact et l’issue de la pandémie sur l’économie nationale, régionale et mondiale, ainsi que sur les relations internationales, indique le PCNS dans un communiqué.

Marquée par la pandémie du «Covid-19», l’année 2020 a été celle d’une intense activité pour le PCNS. Le think tank s’est très vite adapté à la nouvelle donne en orientant ses programmes de recherche vers les différentes dimensions de la crise sanitaire, un enjeu global inédit. Fidèle à sa vocation, résumée par sa devise «Think, Stimulate, Bridge», le Policy Center, «en tant qu’émanation de la société marocaine, profondément pénétré de son identité africaine et sensible aux attentes du Sud, se devait d’accompagner cette épreuve, de s’y acclimater et de s’investir en tant qu’acteur du débat pour comprendre, analyser les faits et imaginer les options qui s’offrent en matière de politiques publiques», affirme le Président exécutif du PCNS, Karim El Aynaoui (photo), cité par le communiqué.

Un intérêt prioritaire a donc été accordé à la pandémie, tout en continuant d’enrichir la réflexion sur l’économie et les relations internationales, essentiels pour le développement du Maroc et de l’Afrique. Les thèmes abordés vont des retombées économiques et sociales du «Covid-19» aux mutations du monde du travail, à la sécurité dans le Sahel et dans la Corne de l’Afrique, en passant par la sécurité alimentaire et la réforme de la gouvernance mondiale. De la paralysie de l’économie mondiale et des chocs sanitaire et pétrolier sans précédent à l’instabilité géopolitique exacerbée, la pandémie elle aura tout bouleversé. Pour espérer une reprise, le déploiement des politiques de soutien sera un élément-clé. Sur le plan international, le coronavirus a engendré des incertitudes et des replis nationaux, sur fond de recul notable du multilatéralisme.

Fort de 68 collaborateurs, 44 chercheurs associés, du Nord comme du Sud, en plus d’une équipe de 30 chercheurs permanents à Rabat et d’une communauté de 350 jeunes professionnels issus de tout l’espace Atlantique (lauréats du programme «Atlantic Dialogues Emerging Leaders») et des personnalités actives aux côtés du think tank tout au long de l’année, le Policy Center ne cesse de s’agrandir et d’étendre son offre et sa notoriété. Cité plus de 1.200 fois par la presse (nationale, régionale et internationale) en 2020, le Policy Center a été à l’origine de 209 publications de recherche, dont 17 rapports et 187 opinions sous forme de notes de Blogs. Il a participé à plus de 20 événements internationaux, de Rio De Janeiro à Riyad, en passant par Abuja et Bamako, dont plusieurs en partenariat, ainsi que 35 rendez-vous nationaux à travers le Maroc. Le Policy Center a, par ailleurs, organisé 74 webinaires et digitalisé ses deux principales conférences internationales de haut niveau, les «Atlantic Dialogues» et «African Peace and Security Conference». Devenus des rendez-vous annuels, les «AD Talks» et «ApsacoTalks» ont été consacrés en 2020 à la crise du «Covid-19». Le rendez-vous semestriel des «Dialogues Stratégiques», organisé en partenariat avec le Centre HEC de Géopolitique à Paris, s’est lui aussi poursuivi de manière virtuelle. Le passage à la diffusion des conférences en ligne a considérablement élargi l’audience du Policy Center. Les supports audiovisuels ont ainsi généré plus de 275.000 vues en ligne (+175% par rapport à 2019), tandis que le site web du Policy Center a attiré 530.000 visiteurs uniques originaires de 175 pays en 2020, soit +160 % par rapport à 2019. En outre, le Policy Center for the New South a lancé en 2020 les «Mardis du PCNS», émission audiovisuelle hebdomadaire dédiée à des questions d’actualité. Au nombre de 47, les partenariats se sont encore élargis avec l’alliance nouée avec J-PAL et Evidence for Policy Design au sein de la Harvard Kennedy School, en association avec l’Agence Millennium Challenge Account Morocco pour lancer le Laboratoire de l’Emploi au Maroc, indique le communiqué, notant que cette initiative est destinée à renforcer les capacités marocaines en matière d’évaluation et d’utilisation des données scientifiques pour accompagner les politiques publiques en matière d’emploi.

A. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité