Web
Analytics
ÉNERGIE

Carburants : vers un pic de 25 DH dans les prochaines semaines !

Les prix des carburants ont atteint des sommets-records au cours des dernières semaines en raison de la hausse des prix de l’énergie. Pour un litre d’essence «Super» sans plomb, les automobilistes déboursent près de 18 DH. Quant au diesel, il frôle les 15 DH. Dans ce contexte marqué par la crise ukrainienne où l’approvisionnement mondial du carburant pose un sérieux problème, les prix au Maroc pourraient atteindre un pic de 25 DH, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Le prix du carburant ne devrait pas rendre les jours plus heureux, les prochaines semaines, tant que la crise ukrainienne continue de plus en plus d’influer sur l’économie mondiale. Si le blé reste bloqué dans la Mer Noire, le pétrole et le gaz dont la Russie est l’une des grands producteurs de la planète, restent difficilement trouvables sur le marché international. Malgré toutes assurances des gouvernements vis-à-vis des populations sur le maintien des prix !

Au Maroc, les hausses sont certes là, mais encore passablement modérées. C’est selon… Cela étant, pour le HCP, les prix du carburant vont encore augmenter dans les semaines à venir ! D’ailleurs, un pic de 25 DH est attendu !

Avec les tensions géopolitiques, les prix énergétiques varient considérablement selon les fluctuations du «Brent», qui sont assujetties aux conclusions d’accords convenus par les membres de l’OPEP, lesquels ont encore annoncé une hausse de la production.

Le prix élevé à la pompe provoque de plus en plus de colère, malgré les garanties du gouvernement qui tente par tous les moyens à maintenir les prix bas. Des manifestations à petite échelle ont lieu dans diverses régions du Royaume, amplifiées par les réseaux sociaux où l’on appelle à ne pas utiliser la voiture, le dimanche… De leur côté, les syndicats appellent les différents secteurs à des débrayages. L’Association professionnelle marocaine des grossistes en bouteilles de gaz butane a annoncé une grève pour la fin de ce mois de juin.

Très impactés par la hausse des prix du carburant, les chauffeurs professionnels ont très tôt exprimé des protestations qui ont abouti à un accord avec le ministère des Transports avec, à la clé, une subvention aux coûts du carburant pour les entreprises de transport. Cependant, le ministère de l’Économie et des Finances avertit que la réduction générale des coûts n’est pas possible.

La hausse des prix du carburant, qui est actuellement la plus importante dans les pays arabes, est en partie due à la fermeture de la raffinerie Samir qui avait, autrefois, la capacité de produire plus de 150.000 barils par jour et fournissait au pays 64% de la demande en carburants. Mais en raison de dettes élevées, de plus de 44 milliards de DH, les travaux à l’usine ont été interrompus en 2015 et le Maroc a été contraint d’importer la majeure partie de la demande intérieure de pétrole raffiné de l’étranger. En 2016, la Samir a été déclarée en faillite. Dans un rapport publié en 2019, le Conseil de la Concurrence avait estimé que la raffinerie était essentielle à la sécurité énergétique du pays et que la Samir jouait un rôle fondamental dans le stockage et l’approvisionnement en pétrole brut. Le rapport conseillait au gouvernement d’utiliser la capacité de stockage de la raffinerie pour acheter du pétrole à grande échelle. En mars 2020, le prix du pétrole a chuté en raison de l’épidémie de coronavirus. Le gouvernement avait demandé aux actionnaires de la Samir, en mai 2020, d’utiliser les réservoirs de la société pour stocker des matières pétrolières pures. Les actionnaires ont refusé et ont soumis une demande au Tribunal de Commerce de Casablanca pour qu’il s’abstienne de conclure un accord avec le gouvernement. De fait, le Maroc a perdu l’occasion de profiter de l’effondrement des prix internationaux du pétrole après qu’ils aient atteint en moyenne environ 20 dollars le baril en raison de la pandémie du coronavirus. Le prix du baril de pétrole est aujourd’hui d’environ 113 dollars !

C. A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité