Web
Analytics
MÉMOIRE

Le Maroc commémore aujourd’hui le Manifeste de l’Indépendance

Le Maroc commémore aujourd’hui, 11 janvier 2022,  le 78ème anniversaire du Manifeste de l’Indépendance. Une date devenue un jour férié dans le pays. Présenté le 11 janvier 1944, le Manifeste est un événement porteur de plusieurs enseignements pouvant «constituer la clé pour résoudre nombre d’introversions de l’étape actuelle, estime Abdelkrim Zerktouni, Président de la Fondation Mohamed Zerktouni pour la Culture et la Recherche et descendant du résistant du même nom, qui avait donné sa vie pour la libération du Maroc. Dans un entretien accordé à la MAP à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, Abdelkrim Zerktouni souligne que ce qui l’intéresse en premier lieu, c’est cet esprit ayant créé les nobles valeurs de libération autour desquelles les Marocains, en dépit de la multiplicité de leurs appartenances et de leurs positions, s’étaient unis autour des causes sacrées du Royaume, et  à leur tête l’indépendance du Maroc sous le leadership du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef. Le Président de la Fondation Mohamed Zerktouni a également relevé que le document du Manifeste porte tous les éléments d’actualité malgré que plusieurs décennies se soient écoulées depuis cet événement et ses répercussions sur la famille de l’Action nationale, ajoutant que si le contexte de la présentation du Manifeste de l’Indépendance est largement connu, il est certain que ses impacts sur l’action partisane, organisationnelle et d’encadrement persistent à ce jour. Concernant la commémoration de cet anniversaire en 2022, il a indiqué que la Fondation Mohamed Zerktouni pour la Culture et la Recherche a décidé d’organiser une grande célébration de l’événement en coordination avec la Fondation Abou Bakr El Kadiri pour la Pensée et la Culture en présentant un documentaire intitulé «L’histoire de l’école de la renaissance» réalisé par Othman Balafrej et Oualid Ayoub. La présentation de ce documentaire aujourd’hui même à Casablanca, traduit «notre grande gratitude à la mémoire des énormes sacrifices consentis par de grands hommes. C’est aussi un raccourci d’un long chemin dans les efforts du mouvement national pour la construction de l’homme à travers l’accès à l’éducation et l’enseignement», a conclu Abdelkrim Zerktouni.

M. E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité