Web
Analytics
SOCIAL

Présentation à Casablanca d’une étude sur l’emploi domestique au Maroc

Une étude sur l’emploi domestique au Maroc a été présentée, mardi dernier à Casablanca, sous le thème «Promotion du travail décent au Maroc à travers la protection et l’organisation des travailleuses et travailleurs domestiques». Cette étude est le fruit d’une convention de partenariat entre la Confédération Démocratique du Travail (CDT) et le Centre d’Études et de Recherches en Sciences Sociales (CERSS), avec l’appui du gouvernement espagnol (Région de la Rioja) et l’Institut Syndical de Coopération Internationale au Développement (ISCOD, basé en Espagne).

À cette occasion, le coordinateur du projet, Abderrahman Mouline, a souligné que l’étude, menée par de nombreux chercheurs, a été conduite auprès d’un échantillon composé de près de 540 travailleuses et travailleurs domestiques, employeurs et autres personnes, notant que cette étude a ciblé les villes de Casablanca, Rabat et Tanger et consiste à dresser et analyser l’état des lieux de l’emploi domestique au Maroc. Elle est appuyée par une étude comparative avec comme objectif général l’élaboration d’une stratégie d’intervention intégrée pour renforcer la protection économique et sociale de cette catégorie sociale. Et d’expliquer que dans sa méthodologie, l’étude a opté pour une revue documentaire en recueillant tout type de donnée pertinente issue de sources ministérielles et d’organismes publics nationaux, outre des enquêtes qualitatives intégrant différentes associations concernées par le sujet, experts, organismes publics et autres.

Selon Abderrahman Mouline, chercheur à l’ISCOD, l’étude a révélé que l’âge des travailleurs varie pour la plupart entre 30 et 50 ans, notant une disparition progressive du fléau de l’emploi des mineurs, l’apparition de travailleurs d’un niveau d’études élevé pouvant atteindre parfois l’universitaire, notamment pour prendre en charge des personnes âgées, des enfants ou des personnes à besoins spécifiques, outre l’émergence de travailleurs étrangers provenant particulièrement d’Asie.

Pour sa part, Nadia Soubate, coordinatrice du projet et membre du Bureau exécutif de la CDT, a relevé que l’étude s’est intéressée à cette catégorie de travailleurs œuvrant dans un secteur informel en vue de l’organiser et de renforcer la protection sociale conformément à la Loi «19-12» qui fixe les conditions de travail et d’emploi des travailleurs domestique ainsi que la convention «189» sur les travailleurs et les travailleuses domestiques adoptée en 2011 par l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

L’étude soutient l’idée d’une action commune et intégrée impliquant les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, ainsi que les syndicats des travailleurs et des employeurs et des associations. L’objectif : promouvoir un travail décent pour les travailleuses et les travailleurs domestiques.

A. A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité