ÉNERGIE

Lancement à la Maâmora du Centre de formation en sciences et technologies nucléaires

Le Centre de formation en sciences et technologies nucléaires), destiné à promouvoir des compétences qualifiées dans l’utilisation pacifique et durable des techniques nucléaires au Maroc, a lancé ses activités hier 23 mars. Le lancement a eu lieu dans le cadre d’une cérémonie présidée par Aziz Rabbah, Ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, au CNESTEN (Centre National de l’Énergie, des Sciences et des Techniques Nucléaires, situé à la Maâmora. Ce centre a pour vocation d’enrichir le capital humain national, à travers la formation professionnelle et la contribution à la formation académique. Le but : permettre aux autorités, organismes nationaux et opérateurs socio-économiques de disposer de compétences qualifiées dans l’utilisation pacifique des techniques nucléaires de manière sûre et durable. Il a également pour objectif de renforcer les capacités régionales en Afrique dans le domaine des sciences et technologies nucléaires, dans le cadre des programmes de coopération internationale et régionale.

Le Ministre de tutelle a présidé le lancement des activités du CNESTEN en sa qualité de centre collaborateur de l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique), pour l’utilisation des techniques nucléaires en matière de gestion des ressources en eau, de protection de l’environnement et d’applications industrielles. Avec cette nouvelle distinction, le Centre devient le premier organisme en Afrique à avoir obtenu une reconnaissance de l’AIEA dans divers domaines.

Dans une déclaration à la presse, Aziz Rebbah a souligné que l’ouverture de ce Centre de formation et la reconnaissance par l’AIEA du CNESTEN en tant que centre collaborateur dans plus d’un domaine, sont deux réalisations majeures. Il s’est félicité notamment de l’ouverture du Centre sur la coopération internationale en offrant des formations à des chercheurs et des professionnels de nombreux pays de la région. «Le Maroc avance à grand pas en termes d’applications nucléaires dans les domaines pacifiques», a-t-il déclaré, soulignant que les applications nucléaires dans le Royaume couvrent de larges champs socioéconomiques tels que l’industrie, la santé, le secteur alimentaire, l’agriculture, l’eau, la géologie et les mines.

(Source : MAP / Photo : LesEco)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité