Web
Analytics
«COVID-19»

Les stocks de médicaments liés au protocole sanitaire sont suffisants

Dans un communiqué publié hier soir, le ministère de la Santé et de la Protection sociale a rassuré les citoyens sur le stock national de médicaments du protocole thérapeutique de prise en charge des cas de coronavirus, affirmant que les quantités disponibles de ces médicaments, notamment la chloroquine, l’azithromycine, le zinc, la vitamine C, la vitamine D, le paracétamol et l’héparine, sont suffisantes pour satisfaire la demande.

Le communiqué dément formellement les informations rapportées par certains médias et réseaux sociaux, selon lesquelles les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique national «Covid-19» feraient l’objet d’une pénurie excessive ou d’une rupture de stock dans les pharmacies.

Concernant les carences enregistrées pour certains médicaments contre le rhume, le Département ministériel explique qu’il existe de nombreux traitements génériques fabriqués localement qui sont en mesure de couvrir cette pénurie, dans le droit fil de la politique du ministère visant à encourager l’industrie locale et les médicaments génériques.

La même source assure que le stock national de médicaments fait l’objet d’un contrôle strict et permanent, rappelant que le stock des médicaments essentiels est soumis à un contrôle hebdomadaire de l’Observatoire National du Médicament et des Produits de Santé, relevant de la Direction du Médicament et de la Pharmacie. D’où une intervention proactive et immédiate en cas de problème, notamment dans le contexte marqué par la propagation du variant «Omicron», qui coïncide avec la saison grippale.

Le ministère a également rappelé la circulaire «DMP/00/75», datant du 18 mars 2020, exhortant toutes les parties prenantes à s’engager à fournir les médicaments et produits de santé nécessaires avec un stock de sécurité réglementaire pour une période de trois mois pour les sociétés pharmaceutiques industrielles et un mois pour les distributeurs. Pour garantir la disponibilité des médicaments aux citoyens dans les différentes régions du pays, les distributeurs doivent assurer leur livraison de manière équitable aux pharmacies, lesquelles doivent, en cas de pénurie de certains médicaments de base, contacter leurs distributeurs ou l’Observatoire National du Médicament et des Produits de Santé.

L. F.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité