AGRO-INDUSTRIE

La filière internationale du sucre a tenu ses assises au Maroc

Sous le thème «Secteur sucrier mondial : quels chemins de croissance ?», l’Association Professionnelle Sucrière (APS) et l’Organisation Internationale du Sucre (OIS) ont tenu les travaux de la 4ème édition de la Conférence internationale du sucre, la semaine dernière au Maroc. L’événement s’est déroulé à Casablanca en format semi-digital, compte tenu de la situation sanitaire, réunissant 50 participants dont des partenaires-clés, invités en mode présentiel sur un plateau de télévision, avec une retransmission directe sous forme de webinaire.

L’édition de cette année a été l’occasion de débattre de l’actualité liée à la filière sucrière en mettant l’accent sur les défis de l’eau, mais aussi sur la diversification en amont et en aval, ainsi que sur l’impact de l’épidémie du «Covid-19» sur la situation du marché du sucre, l’innovation et la recherche et développement.

Mohammed Fikrat, Président de l’APS, a souligné que «la pandémie représente un challenge pour les opérateurs de la filière sucrière. Il s’agit de mettre en lumière le rôle du secteur agricole et en particulier la filière sucrière, tant sur le plan de la sécurité alimentaire que du développement socioéconomique des régions».

Rappelons que la filière sucrière nationale joue un rôle moteur pour l’économie du pays. Elle répond aux standards internationaux les plus exigeants et contribue à la sécurité alimentaire du Royaume. Elle permet par ailleurs de créer des emplois dans les domaines agricole et industriel, de même qu’elle joue un rôle-clé dans l’émergence de pôles de développement régionaux. Elle contribue aussi à l’amélioration des revenus des agriculteurs et le développement de l’élevage laitier. Cette activité assure environ 2.000 emplois directs et 3.000 indirects dans l’industrie. Elle a également permis la création de plus de 1.200 sociétés de services et de prestations agricoles et d’auto-entrepreneurs. Corollaire : un revenu régulier pour près de 80.000 exploitants agricoles dans les régions à vocation sucrière du Maroc.

L. F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité