Web
Analytics
FICAM 2024

Morgan Ommer déploie son art à Meknès 

Dans le cadre de la 22ème édition du FICAM, la Compétition Internationale du Film d’Animation réalité virtuelle est initiée, pour la première fois au Maroc, afin de mettre en valeur, soutenir et encourager la création d’œuvres audiovisuelles d’animation réalisées « image par image », produites en Réalité Virtuelle (vidéo 360 degrés et/ ou expérience immersive). Parmi les films en compétition : ”Madame Pirate : Code of Conduct” (réalisé cette année par Morgan Ommer et Dan-Chi Huang, d’une durée de 17 minutes). Nous avons rencontré Morgan Ommer, cinéaste français, allemand et vietnamien, né à Paris. Il réalise des courts métrages, tant des fictions que des documentaires ainsi que des expériences de réalité virtuelle.  

Comment la réalité virtuelle a transformé la manière dont vous racontez vos histoires ?

La réalité virtuelle a révolutionné notre approche narrative. Contrairement au cinéma traditionnel, où le cadre est un rectangle, la réalité virtuelle nous plonge dans un espace à 360°, nous obligeant ainsi à repenser nos outils narratifs. Les gros plans sont remplacés par une immersion totale où chaque détail compte. Pour guider le spectateur dans cette expérience, nous utilisons principalement le son.

Par exemple, dans le film « Mme Pirate », nous avons adopté une approche hybride, combinant trois techniques distinctes : des dessins en 2D pour les flash-backs ou les scènes extérieures, la capture volumétrique des acteurs pour leurs performances filmées sous tous les angles, et une interaction avec le public similaire à la rupture du quatrième mur au théâtre. Cette ouverture de l’espace permet au spectateur de se déplacer librement. Qu’il soit au mauvais endroit ou au bon endroit, l’acteur continuera à interagir avec lui, offrant une expérience personnalisée. Le son joue un rôle crucial, émergeant naturellement de la source sonore dans l’espace virtuel, permettant ainsi une immersion sonore complète.

Quelle approche avez-vous pour créer un environnement sonore captivant dans les expériences de réalité virtuelle ?

Dans nos expériences de réalité virtuelle, nous exploitons pleinement le potentiel du son pour créer une immersion sensorielle inégalée. À l’instar des technologies Dolby qui enveloppent les spectateurs dans une salle de cinéma, la réalité virtuelle offre une expérience sonore encore plus immersive. Chaque élément sonore est spatialement attribué, permettant au spectateur de percevoir les mouvements des personnages et de l’environnement. Cette collaboration étroite avec les ingénieurs du son est essentielle pour garantir une expérience audiovisuelle captivante.

Un mot sur les étapes-clés dans le processus de création en réalité virtuelle…

La création en réalité virtuelle est un processus complexe et collaboratif. Tout commence par une idée, puis se développe à travers un script et un story-board adaptés aux contraintes technologiques. La capture volumétrique des acteurs est ensuite réalisée, suivie de la modélisation 3D. L’intégration de ces éléments dans un univers immersif constitue l’étape la plus délicate et chronophage. Le son et la musique viennent ensuite compléter l’expérience, offrant une dimension supplémentaire à l’immersion. Bien que le processus global ne diffère pas fondamentalement de la création cinématographique traditionnelle, l’étape d’intégration dans le casque VR est plus complexe et demande davantage de temps.

Quels sont les avantages mais aussi les limites de la réalité virtuelle en tant que moyen de narration cinématographique ?

L’un des principaux avantages de la réalité virtuelle en tant que moyen de narration cinématographique est son immersion totale. Le spectateur se retrouve au cœur de l’action, dans l’environnement même des personnages, offrant une expérience plus intense que le cinéma traditionnel ou même le cinéma 3D. Cependant, les limitations résident dans la mobilité restreinte du spectateur et l’absence de gros plans, ce qui peut limiter la capacité à utiliser certains outils narratifs typiques du cinéma classique.

Entretien réalisé par LAIDIA FAHIM 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page