Web
Analytics
STRESS HYDRIQUE

La Mairie de Casablanca fait fermer 700 compteurs d’eau utilisés pour l’arrosage des espaces verts

A l’instar des villes de Rabat et Salé, qui ont commencé à fermer les stations de lavage-auto où l’on gaspille l’eau potable, c’est au tour de Casablanca de prendre des mesures drastiques pour lutter contre le stress hydrique. En effet, la Présidente de la Commune urbaine, Nabila Rmili, a décidé le 5 août courant de faire fermer 200 compteurs d’eau utilisés pour l’arrosage des espaces verts. Cette mesure sera élargie, cette semaine, à 500 autres points dans différents arrondissements de Casablanca, a indiqué la Commune, dimanche dernier.

La décision survient après un constat : les 700 compteurs d’eau utilisés pour l’arrosage des espaces verts dans différents arrondissements de Casablanca tournaient sans interruption ! Autant dire que la quantité d’eau gaspillée est énorme. De surcroît, les pratiques de détournement d’eau de ces compteurs par des habitants peu scrupuleux aggravent la situation. C’est ce qui a amené le Conseil de la Ville, en coordination avec Lydec, à mettre un terme aux arrosages avec de l’eau potable.

Selon la Mairie, les eaux usées sont désormais traitées et exploitées pour irriguer les espaces verts. De même, les eaux de certaines sources naturelles, notamment celle de Sidi Abderrahmane, seront utilisées pour irriguer les espaces verts d’Aïn Diab et les jardins des préfectures d’Anfa et de Hay Hassani.

E. D.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité